Journal 1996-2000 Nicolas Lehoux

Extrait de Journal 1996-2000, Long et méthodique dérèglement de mes sens

.

Le cordon ombilical s’étire et s’assèche, la mayonnaise sort de mes oreilles et j’auditif de nouveau. Mon rêve s’est réalisé: réussir à démolir les préjugés, assécher les rivières qui séparent les vieilles conceptions, faire renaître Dieu dans une coccinelle pour qu’il mange la feuille des patates.

La maturité inhibe mes veines de sa présence paralysante. Enfin conscient du monde qui m’entoure, je dois en faire partie, mêler mon sang à l’humanité. Vous voulez mon art, vous l’aurez. Je dois percer la membrane qui m’empêche d’occulter l’extérieur, qui filtre les informations informatives. Je sens la présence du chat mais ne peut pas profiter de son poil soyeux.

Laissez-moi parler. Mon robinet est ouvert. «Dire», ce fameux verbe intemporel. Si facile à écrire mais si dur à conjuguer au présent. On peut parler sans dire. Beaucoup d’entre vous le savent. Un robinet a deux saveurs : chaud, froid. Parler est agréable mais tiède, dire brûle ou glace mais suscite un sentiment. On peut écouter et on peut comprendre. Beaucoup d’entre vous le savent mais bien peu le mettent en pratique.

Il n’y a pas de faible mesure pour raconter l’abasourdissement du flou incessant de couleur dans ma tête. Trop de parfum m’enivre et le fantôme de toutes ces femmes que j’ai aimées, comme dirait l’autre, lui qui par trois fois a touché les étoiles.

Et ce ciel d’azure rosé s’émoustille du bleu profane telle une tombe sur un raisin. Je supporte de tolérer mais ma patience a des limites territoriales. Et lorsque la raison tombera de la vigne tu lui briseras le cou. Garçon perdu… Perdu nulle part sur une terre inconnue dans un univers qui n’existe pas. Je dois voler tel un volatile, va là-t-il ? Volatilisé le style s’ti cé ti là. À deux mains tout le mont «De».

Si je mange ma bretelle, comment mes pantalons se tiendront-ils sur mes hanches? Comment ne perdrai-je pas ma fierté? Saute, reste, marche, mais reste toujours confiant car demain tout peut arriver. Tu peux mourir! Ou non! Pourquoi ne pas aller à cette adresse Internet avant de mourir?

FacebookYoutubeInstagramlinkedin

©2020 Nicolas Lehoux | Tous droits réservés | Création du site StudioNico.biz

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?