vampire

Il y a en ce monde une foule de gens qui se croient tout permis sans avoir nécessairement les aptitudes pour le faire intelligemment. Intrusifs, ils n’ont aucune considération à propos de l’équilibre général de la vie des autres.

Heureusement, j’ai toujours su manquer d’adhésion envers leurs machinations. Pour entrer dans le Grand Silence, il faut maîtriser l’art d’être inutile. Ma vie physique est à l’image de ma vie spirituelle. Si je tolère les vampires, c’est moi que je punis car ils ne pensent qu’à court terme, comme un virus. J’ai des projets pour plusieurs décennies en avance. Je tolère donc difficilement ce type de relation nuisible. Il arrive pour certains, s’ils s’approchent trop, que je doive forcer notre relation à passer de l’émotionnel à l’énergétique.

Si l’énergie ne circule pas dans une relation, c’est un signe que la personne n’arrive pas à intégrer ses émotions qui perturbent sa capacité de jugement. Je me centre alors sur notre relation énergétique qui, elle, est vraie et permanente. C’est en laissant libres ceux que j’aime que je favorise mon bonheur ; je garde ainsi intacte notre relation énergétique. S’ils sont en rupture avec eux-mêmes cela ne me concerne pas, ils recevront le salaire de leurs pensées. Je connais bien les miennes, elles sont définitivement orientées vers l’immuable. J’offre ainsi une surface lisse où il leur est plus difficile de me vampiriser.

Je leur offre peu de surface d’impact. Je suis attentif à tous leurs mouvements mais je demeure impassible, ainsi leurs flèches empoissonnées rebondissent sur ce bouclier naturel et elles reviennent vers eux pour les frapper avec encore plus d’intensité que celle qui m’était destinée.

Rien ne me détourne de ce que je suis ; cela me donne des mécanismes de détection de vampires très efficaces. Si quelqu’un me veut du mal, c’est tout l’univers qui va s’opposer à lui pour me permettre de demeurer harmonieux. Les invisibles sont là pour m’aider si nécessaire. L’énergie en moi sculpte le monde à son image. Elle rééquilibre consciemment mes relations.

Il y a quelques années, j’ai commencé à sentir une douleur au niveau de la cage thoracique. La douleur était si intense que j’ai consulté un médecin qui m’a fait passer des tests pour le cœur et les poumons. Diagnostic : mon cœur et mes poumons sont en santé et, d’après le docteur, je devrais vivre vieux. Mes exercices de méditation portant sur l’ouverture du cœur semblaient attirer mon attention vers ma relation avec mon père. Je sentis qu’il me fallait la rééquilibrer à tout prix, quitte à la forcer à passer au niveau énergétique. J’ai donc effectué le changement consciemment, au niveau subtil. Cette même nuit, mon père est entré à l’hôpital pour des pontages au cœur. Or, je n’étais pas au courant qu’il souffrait à ce point au même endroit que moi mais par empathie, je ressentais aussi la douleur. Mon père et moi étions dans un état de communion qui dépasse l’entendement. Suite à une telle expérience, il m’est impossible de douter du pouvoir de l’invisible et surtout de la connexion subtile que j’ai avec ceux que j’aime. Je suis donc maintenant très attentif à mes petits malaises autant qu’à la douleur car je dois toujours me demander si c’est moi qui a mal ou les autres.

Il m’arrive, par sympathie, de ressentir le mal d’une autre personne, d’être malade avec elle contre mon gré. J’ai pu le vérifier à plusieurs reprises et j’ai rencontré des gens encore plus sensibles que moi qui m’ont convaincu que ce phénomène peut aller très loin. Il est donc bénéfique de faire régulièrement un «check up» général de nos relations sociales. Pour qu’un jardin soit beau et prolifique, les mauvaises herbes doivent être arrachées régulièrement.

Me faire pomper mon énergie par les autres est un phénomène pernicieux qui nuit à mon équilibre. Les vampires se présentent souvent comme mes amis. Or, dans bien des cas ils sont sincères car ils ne réalisent pas qu’ils sont des énergivores. Bien que je sois immortel, je n’ai pas de temps à perdre. C’est déroutant parfois car il faut garder le cap dans une tempête d’endormis furieusement prêts à tuer pour le rester. Je scanne donc continuellement le ciel de ma pensée afin d’être averti lorsqu’un vampire s’approche de moi. Je me fais un devoir de privilégier les relations énergétiques, plus j’en ai plus je suis stable. Difficile donc pour un vampire de tenter sa chance.

Pour demeurer dans le Grand Silence, je préserve à tout prix cette paix océanique qui occupe constamment ma pensée. Cela est capital. Je ne suis disponible que pour les amis de mon essence. Je me réserve du temps pour penser chaque jour.

FacebookYoutubeInstagramlinkedin

©2020 Nicolas Lehoux | Tous droits réservés | Création du site StudioNico.biz

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?