J’en suis au jour 15 de mon jeûne long. C’est déjà la moitié de l’expérience qui, je le souhaite, durera 30 jours. Voici le bref compte rendu de la deuxième semaine.

En ce moment, je me sens calme, bienheureux et exalté. Je ne ressens pas la faim physique. Il en fut de même durant toute la semaine. Je constate par la pratique que mes appréhensions de la semaine passée (dans la vidéo du jour 8) n’étaient pas fondées… pour moi en particulier. En effet, je croyais que ça allait être douloureux, que j’allais avoir des crises de guérison alors que ce fut très confortable et plaisante.

Par moment, ce fut même surréaliste tellement je me sentais normal, comme si j’avais mangé. À part ma langue blanche et le mauvais goût dans la bouche qui me rappelaient que, dans les faits, je n’avais pas mangé depuis près de deux semaines.

J’ai pu vaquer à mes occupations normales sans problème, être performant dans mon travail et lire abondamment. Je crois que mon erreur de jugement fut basée sur le fait que la description la plus précise du processus que j’ai lu vient d’une femme qui a une clinique de jeûne. Les gens qui viennent à elles sont donc malades et hautement toxiques. Ce qui explique que pour eux le processus est difficile, douloureux et parsemé de crises de guérison qui les terrassent parfois.

Je constate avec joie que je suis en bonne santé, sinon jusqu’à maintenant l’expérience aurait été plus difficile. Cette confirmation me donne une grande assurance et me fortifie dans l’idée de continuer mon jeûne jusqu’à la fin. Mon organisme travaille fort tout de même pour éliminer les toxines libérées par mes graisses qui fondent à vue d’œil. Ce qui me semble par moment une privation lancinante est en vérité un merveilleux cadeau que je me donne : la revitalisation totale de mon organisme et la santé.

J’ai continué à maigrir, moins vite toutefois que la semaine passée. Au jour 1 je pesais 150 livres et aujourd’hui, au jour 15, j’en suis à 136 livres. Je me sens léger, plus jeune, plus beau. J’ai même recommencé à porter du linge qui ne me faisait plus depuis un certain temps. Quel bonheur !

J’ai encore de l’appréhension à propos des deux prochaines semaines. Je me dis que ça finira bien par être difficile. Il me faut toutefois de demeurer dans le ici et le maintenant. Il vaut mieux pour moi de porter attention à la manière dont je marche sur le chemin au lieu d’être obsédé par le but. Ainsi j’ai plus de chance de profiter au maximum de chaque moment et de grandir avec l’expérience.

Il m’arrive souvent de penser à mes mets préférés, de manière très vivide par moment. Je m’efforce d’observer mes pensées sans les mettre en action. Je les laisse venir puis partir comme elles sont venus. Tel un bouddha, je me sens dans la position privilégiée de l’Observateur. Je regarde le monde impassiblement, assis confortablement dans les profondeurs océaniques de mon être.

Je suis en travail sur moi-même à tous les niveaux. Par moment ma pensée est comme un cheval fou. Je me remets en question profondément, méthodiquement, impitoyablement. Je suis reconnaissant envers ma compagne d’être à mes côtés et d’être aussi patiente et douce. Par moment je suis à fleur de peau. Je suis hypersensible, c’est inspirant. Je vois si clair. Je trouve cela très beau car ça me permet d’apprécier encore plus les petits détails.

Lorsque je vois de la nourriture que j’aime et qui à l’air délicieuse, je sublime l’expérience en quelque chose de visuels. Je mange littéralement la nourriture avec mon imagination créatrice. Les couleurs sont plus vives, plus vibrantes. Ça me donne des idées pour des créations graphiques futures. Il en est de même des senteurs qui attisent mon imagination tout autant. Bref, ne pouvant pas manger physiquement, je me nourris autrement. C’est pour moi une chance unique de voir le monde à travers une perspective différente.

Je vous invite à suivre mon aventure et à me donner vos suggestions et commentaires à propos du jeûne. Je vous reviens dans le prochain article avec le compte rendu du jour 22.

FacebookYoutubeInstagramlinkedin

©2021 Nicolas Lehoux | Tous droits réservés | Création du site StudioNico.biz

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?