(…) l’acide n’est pas fait pour tous les cerveaux… seulement ceux qui sont en santé, heureux, entiers, beaux, ont une haute vélocité, sont pleins d’espoir et d’humour devraient chercher ces expériences. Cet élitisme est totalement auto-déterminé. À moins que vous ne soyez confiant en vous-mêmes, auto-dirigés, auto-sélectionés, s.v.p. abstenez-vous. – Timothy Leary

La Communauté Psychédélique est une famille sélective et privée. Travailleurs de l’invisible, ses membres n’ont pas besoin d’être en avant de la scène pour faire leur travail. Seule une petite fraction de la population a les aptitudes pour travailler avec des outils si puissants que les enthéogènes. Dans le contexte traditionnel des tribus indigènes, ce sont surtout les chamans et les sorciers qui les utilisent. Ils reçoivent la connaissance d’une longue lignée de professeurs et se servent de leurs visions pour guérir et guider la tribu.

Je ne désire pas convaincre mais plutôt m’assurer que ceux qui reçoivent l’appel trouvent à qui parler et que l’information pertinente soit disponible. Ma démarche peut paraître marginale, mais elle n’en demeure pas moins pertinente dans une société qui s’éveille à la conscience et à la spiritualité. Les psychédéliques renfermant beaucoup de réponses à nos questions existentielles et métaphysiques, il est bon que quelques-uns empruntent cette voie vers l’éveil. Gurdjieff, s’adressant à Ouspensky dans le livre Fragments d’un enseignement inconnu, précisait encore : « Certaines écoles se servent des narcotiques de la bonne façon. Leurs élèves les prennent alors pour s’étudier eux-mêmes, pour mieux se connaître, pour explorer leurs possibilités et discerner à l’avance ce qu’ils pourront atteindre effectivement au terme d’un travail prolongé. Lorsqu’un homme a pu ainsi toucher la réalité de ce qu’il a appris théoriquement, il travaille dès lors consciemment, il sait où il va. Pour se persuader de la réelle existence des possibilités que l’homme soupçonne souvent en lui-même, c’est parfois la voie la plus facile. »

Mais encore aujourd’hui, certains s’octroient le privilège d’empêcher les autres d’avoir accès à l’expérience psychédélique. Peu importe le moyen que j’utilise pour m’éveiller, ma conscience m’appartient. Je ne laisserai personne la programmer à mon insu… surtout s’ils tentent de m’empêcher de la reprogrammer moi-même. Ceux qui s’opposent le plus violemment à l’utilisation des psychédéliques ne savent généralement pas se programmer intelligemment eux-mêmes. Ils sont prisonniers de la programmation imposée par la morale, les institutions, la famille, la société, les médias, etc.

Souverain de mon être, je suis mon propre créateur, mon auto-programmeur et cela choque les objecteurs de conscience. Lorsqu’on est libre, on ne se détourne pas de notre propre chemin, on laisse les autres assumer le leur. Lorsqu’on est dans la vérité, ceux qui tentent de nous barrer la route peuvent avoir de mauvaises surprises. Famille ancestrale, nous avons vécu toutes les époques. Cette planète est à tous, on doit y vivre en harmonie. Si plusieurs s’abusent avec des drogues socialement approuvées – alcool, tabac, médicaments, télévision, etc. – que l’appareil manipulateur ploutocratique favorise pour les garder tranquilles, ces drogues leur causent beaucoup de problèmes et suscitent nombre de mortalités car elles favorisent ni l’harmonie et ni la sagesse.

Je désire vivre dans une communauté où il est normal de porter attention à nos rêves, de les partager, d’en discuter. Je désire vivre dans la communauté qui a le sens du sacré, où l’on est Dieu sans inhibition, où il est possible de recevoir support et compréhension lorsqu’on exprime le divin en nous. Je désire vivre dans la communauté où je suis considéré comme un individu. Notre société est trop vaste et je n’y suis qu’un numéro isolé dans une masse d’endormis, tandis que je désire vivre dans la communauté où l’intelligence créatrice et le génie sont favorisés, appuyés, appréciés, entretenus.

La présence des intuitifs et des créatifs est vitale pour le déploiement de l’humanité. Cela indispose les politiciens et l’Église veulent nous conseiller sur la vie spirituelle, l’éducation et la santé mentale alors qu’il nous suffit de quelques expériences psychédéliques réussies pour faire l’expérience du divin. Ce fut évident dans les années soixante, alors les hippies se révoltèrent contre la guerre pour se tourner vers le sexe, la drogue et la spiritualité. Les psychédéliques firent raisonner en eux un signal d’alarme et une fois les yeux ouverts, ils ne voulurent plus les refermer.

Je ne suis pas dupe : je ne vote pas. Ce n’est pas en votant pour un parti politique que j’exerce mon pouvoir, car si voter changeait quelque chose, voter serait illégal. La démocratie des politiciens est une arnaque, commençons donc maintenant le vrai travail d’harmonie en nous concentrant sur la vérité. En ne votant pas aux élections, j’affirme la primauté de ma liberté et de mon désir d’être mon propre maître. Si je suis actif, créateur de ma propre réalité, tout en favorisant ma communauté en me changeant moi-même, je contribue à changer le monde. Bien sûr, lorsque les sages seront au pouvoir je réviserai mon point de vue. D’ici là je donnerai mon attention à ma communauté. Au contraire, les endormis s’imaginent à tort que la politique et la religion peuvent les soutenir. Mais, écurisés par cette figure paternelle qui les prend en charge, ils se compromettent en acceptant une nourriture insipide et vide : ils renoncent à leur liberté et à la possibilité de s’éveiller de ce cauchemar débile une bonne fois pour toutes. Si chaque communauté s’applique à rendre ses membres heureux et épanouis nous pourrons enfin nous amuser sur cette planète au lieu de souffrir. Nous n’aurons plus à travailler que deux heures par jour au lieu de huit et le reste de notre temps sera dédié aux loisirs et à la culture.

Je n’ai aucun besoin d’une figure d’autorité paternelle. Non merci ! Je me crée moi-même, m’auto-programme puis ose casser tous les programmes dans un mouvement de saine folie libératrice. Ma présence est le présage d’un grand changement qui fait chavirer la chaloupe pourrie de l’ancienne civilisation. La société centralisatrice s’effondre et laisse la place à l’individualisme communautaire. Retrouvons notre joie de vivre ! Vivons en tribus, entourés des amis de notre essence ! La communauté est la cellule de base du monde nouveau.

Je vous exhorte à penser par vous-mêmes, à créer, à investir de conscience chacun de vos gestes, à être sans compromis et à côtoyer ceux qui partagent vos valeurs, votre vision, vos rêves. Et si vous croyez sincèrement que les psychédéliques peuvent vous y aider… soyez les bienvenus dans notre belle famille : la Communauté Psychédélique.

Maitre Psychédélique

JOIGNEZ VOUS AU MAÎTRE PSYCHÉDÉLIQUE SUR FACEBOOK

Groupe francophone
Groupe Anglophone

FacebookYoutubeInstagramlinkedin

©2022 Nicolas Lehoux | Tous droits réservés | Création du site StudioNico.biz

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?